MÉMOIRES ET DROITS DES AFRO DESCENDANTS

Par: Ghyslain HEKPEK VEDEUX

     Contact: messy@hotmail.fr

Il EST MORT ESCORTÉ DE GENDARMES A BEAUMONT SUR OISE : 20-07-2016                              

 Le jeune Adama TRAORE retrouvé sans vie entre les mains des gendarmes après son interpellation.(dernière mise à jour le 10-12-2016)

                                                                                    Photo: Twitter

Merci des signer la pétition en cliquant ici  en soutien à la famille et aux proches d'Adama mort injustement entre les mains des forces de l'ordre le jour de son 24em anniverssaire...

Merci à ceux qui le souhaitent de soutenir la famille financièrement pour les obsèques et pour les frais de justice en cliquant ci

          Témoignage en vidéo de sa mère                            Témoignage en vidéo de son frère 

Ce 19 juillet 2016, Adama Traoré est décédé. Selon les forces de l'ordre, il est mort dans le véhicule de gendarmerie, après son interpellation. Il s'agirait d'un « malaise cardiaque ». Le jour même de ses 24 ans...                                 Communiqué de presse du CRAN

http://www.liberation.fr/france/2016/07/20/a-beaumont-sur-oise-les-proches-d-adama-traore-crient-a-la-bavure-policiere_1467489

Or les proches du jeune homme contestent cette version des faits. Selon le frère d'Adama, « ils l’ont embarqué ensuite à la gendarmerie de Persan. Là-bas, je l’ai retrouvé entouré de cinq ou six gendarmes. Il était au sol, les mains menottées dans le dos. Il ne respirait plus, il était sans vie. Il avait du sang sur le visage. J’ai vu un gendarme qui faisait partie de ceux qui nous ont interpellés. Il avait un t-shirt blanc et je l’ai vu revenir après avec un t-shirt plein de sang, celui de mon frère. Ma compagne était là, elle l’a vu aussi. Adama n’a pas eu de crise cardiaque, ils l'ont tabassé. »

http://www.gazettevaldoise.fr/2016/07/20/adama-24-ans-tue-le-jour-de-son-anniversaire-on-a-perdu-notre-frere/


https://www.periscope.tv/w/1lPKqAjroAbKb (vidéo conférence de presse des proches)


http://www.jeuneafrique.com/343368/politique/france-ville-colere-apres-mort-dadama-traore-lors-de-interpellation-gendarmerie/


« Nous tenons à exprimer nos condoléances à la famille d’Adama, et nous soutenons les actions des associations et collectifs qui vont dans le sens de la manifestation de la vérité. Il est incompréhensible que les proches ne soient pas autorisés à voir le corps d’Adama, a déclaré Ghyslain Vedeux. Pourquoi ne rend-on pas le corps à la famille, y a-t-il quelque chose à cacher ? C'est pour obtenir des réponses à toutes ces questions que nous avons saisi l'inspection générale de la gendarmerie (IGGN) nationale et le Défenseur des droits », a ajouté l'administrateur du CRAN chargé des relations police-société civile.


Mais ce fait n'est pas isolé. Le CRAN tient à évoquer le rapport récent de l'ACAT (Action des Chrétiens pour l’Abolition de la Torture) sur la violence policière. Sur 26 décès répertoriés entre 2005 et 2015, «au moins 22 concernaient des personnes issues de minorités visibles», constate l'association. Soit plus de 80%. En d'autres termes, les Noirs et les Arabes ont 7 à 8 fois plus de risques d'être tués du fait des violences policières. De même  qu'ils sont 7 à 8 fois plus exposés au contrôle de police, en raison de leur faciès, comme l'ont montré les travaux scientifiques dans ce domaine.

 

            Pendant que tous les regards sont tournés vers les violences policières aux Etats-Unis, la société française refuse de s'intéresser à tous ces jeunes gens, le plus souvent noirs ou arabes, qui ont une tendance fâcheuse à faire des crises cardiaques dès qu'ils sont interpellés par les gendarmes ou par les policiers. Or, dans un contexte d'exacerbation sociale en général, la confiance entre les forces de l'ordre et la société civile est d'autant plus nécessaire.

 

            C'est pourquoi le CRAN entend demander rendez-vous au ministre de l'intérieur, à la défense, mais aussi à la secrétaire d’État chargée de l'égalité réelle pour présenter deux mesures concrètes. Tout d'abord, par souci de transparence, la mise en place de la parité police-société civile dans les instances de contrôle de l'IGPN et de l'inspection générale de la gendarmerie nationale, et ensuite, la réforme de la politique des points qui biaise et dévoie totalement le travail des forces de l'ordre, et renforce de fait le profilage ethnique, dont l'existence n'est plus à démontrer.

http://www.lemonde.fr/police-justice/article/2015/10/16/condamne-pour-controles-au-facies-l-etat-se-pourvoit-en-cassation_4790793_1653578.html

               Très bonne réactivité du Défenseur des Droits le jour même (21 juillet) suite à notre saisine (voir son communiqué ci dessous). Un seul objectif, la manifestation de la vérité.

 

                  

 

          Lire notre réaction l'orsqu'intérrogé par le Figaro sur la mort d'Adama Traoré en cliquant ICI

Ne surtout pas perdre de vu que la question principale est qu'on explique

[...POURQUOI UNE INTERPELLATION VIOLENTE EST SUIVIE D'UN DÉCÈS...?!?!?...]

 

Contact

Ghyslain VEDEUX  

Administrateur du CRAN

Chargé des relations police-société civile

0652110034

vidéo: Conférence de presse de la famille et de leur avocat en plus des milliers de soutien à la famille et proches

d'Adama Traoré à la marche du 22 juillet 2016 dans sa ville.

Communiqué de la famille Traoré: [...Pas de malaise cardiaque ni 

d'infection grave...]  29-07-2016

(mise à jour du 30 juillet)
Après ce communiqué de la famille et après celui du CRAN
alors que toute la presse relayait la version du procureur de Pontoise qui parlait "d'infection grave touchant plusieurs organes"...le vent tourne en effet Le Monde dit clairement "qu'un syndrome asphyxique a causé la mort d'Adama lors de son interpellation , Libération signale aussi que les deux expertises (autopsie et contre-autopsie) font état d'une asphyxie et le Nouvel OBS va bien plus loin car tout en parlant de l'asphyxie mentionnée dans les deux rapports d'autopsie, l'OBS site également le procès verbal qui cite les enquêteurs dixit: "...nous avons employé la force strictement necesaire pour le maîtriser...[...]...il a pris le poids de nos corps à tous les trois au moment de son interpellation."... les questions légitimes ont été posé par la famille le samedi 30 juillet. La marche en mémoire à Adama n'ayant pas finalement eu lieu faute de déclaration dans les temps en préfecture, néanmoins, les informations principales furent transmises par la famille et leur avocate lors de (vidéo)la conférence de presse 

  1. pourquoi initialement l'information donnée était qu'il a eu un "malaise cardiaque" puis "une infection très grave touchant plusieurs organes" ?
  2. pourquoi le procureur alors qu'il avait les éléments en main n'a jamais mentionné l'asphyxie ? C'est une faute. Et il faut des sanctions administratives pour toutes les personnes ayant données ou participer à donner ces "infos" qu'aucun des deux rapports d'autopsies ne mentionnent.
  3. Qui sont les personnes qui ont asphyxié Adama ? elle doivent identifié et sanctionnées.
  4. Adama Traoré a été maîtrisé par la force, il y a eu perte de connaissance mais pas d'appel au secours...pourquoi ? (question de l'avocate)
  5. Les forces de l'ordres et précisément les gendarmes cautionnent-ils l'acte de celui ou ceux qui ont commis cet acte ? si non, se désolidarise t-ils ?

 

Ces informations principales ont été relayé en partie dans cet article du Monde. Il est également possible d'avoir accès au bilan de cette après midi de mobilisation du 30 juillet 2016 en suivant ce lien où sont archivés les articles traitant de cette affaire.


(mise à jour du 11-08)
Le 24 juillet dans un article du Figaro, nous posions nous allions droit au but en posant la question essentiel soit: [...que l'on nous explique pourquoi une interpellation violente est suivie d'un décès...]. Dans cet article, Médiapart posait les bonnes questions dès le 1er août concernant cette affaire en mentionnant qu'Adama est mort asphyxié comme le demontre les deux rapports d'autopsies. Cet article du Monde, tout en mentionnant "la communication" du procureur ne pouvait que faire le constat qu'Adama était mort asphyxié. Ainsi dans les jours suivant en se debut d'août, Le Monde mentionnait également la "communication" du procureur plus que partial, le journal Le Point allait droit au but en disant clairement qu'Adama a été asphyxié, Le journal Mariane, relatait lui aussi les incohérences de procureur, Le Journal RFI pointait la responsabilité des gendarmes, France TV Info, mentionnait qu'un gendarme à dissimuler des preuves, Médiapart poursuivant son enquête nous informant qu'une enquête a été ouverte par le parquet contre Adama...après son décès or c'est totalement illégal. Aux obsèques d'Adama la famille continuait a demander justice espérant et demandant une réaction et un soutien de l'Etat Malien dans un article du Monde et c'est dans un communiqué honteux que le gouvernement du Mali a osé dire et renié Adama Traoré et sa famille en disant qu' "aucun document officiel n'atteste qu'Adama est Malien" allant jusqu'à se déshonorer davantage en disant que "..Le passeport de sa maman est périmé..." pourtant la constitution Malienne est claire, est Malien toute personne  donc les parents sont de nationalités Malienne et c'est le cas d'Adama enterré au Mali...
Le Parisien mentionnait les résultats d'analyses qui mentionnent qu'au moment de son interpelation aucune trace de produit stupéfiant ni d'alcool n'avait été relevé sur Adama. Le procureur Jannier Y, n'en attendait pas moins pour sortir de son silence alors que lorsqu'un qu’interrogé sur les conclusions des rapports d'autopsies il avait subitement perdu la parole, ici soudain la voix lui revient pour mentionner qu'Adama avait "fumer du cannabis", c'est l'écran de fumer de trop qui fit réagir aussitôt le jour même Le Monde qui évoquait à nouveau la "controverse" car à minima puisque qu'un rapport mentionnait qu'Adama n'avait consommé ni alcool ni drogue-produit stupéfiant au moment de son interpellation, l'équité  serait que ce procureur nuance ces propos, alors qu'il doit œuvrer pour la manifestation de la vérité, force est de constater qu'au contraire chaque prise de parole de ce procureur  est de faire d'Adama (alors qu'il a été victime et en est mort) le coupable dans cette affaire or il n'a pu s'administrer des compressions thoraciques le menant à son propre décès. Le mensonge initiale de se procureur qui a omis de mentionner l'asphyxie dont a été victime Adama, prouve qu'il a été partial et malhonnête dès le début de cette affaire et donc en toute logique il ne doit plus s'en occuper. Dans un communiqué du 12 août, le Cran annonce qu'il se porte partie civil dans cette affaire et porte plainte conte ce procureur pour entrave à la manifestation de la vérité.

(mise à jour le 24 août)
Le 18 août un article du Monde nous informe que le procureur général de Versailles envisage le dépaysement de cette affaire. Ce qui signifie qu'il doit saisir  la cour de Cassation comme l'indique cet article de 20 MINUTES. Clairement mais implicitement, il est ainsi signifié au procureur de Pontoise que les manquements à minima dans sa communication plus qu'hasardeuse ne sont pas acceptables. En partie la mobilisation des soutien de la famille et les demandes des avocats ainsi que celles du CRAN sont entendus, mais pour autant la plus grandes vigilances sur ce dossier reste mise.

 

(mise à jour du 14-09-2016)

Mi-septembre une série d'articles de presse viennent apporter des éléments nouveaux qui renversent totalement la balance en faveur de la famille, C'est Yann Barthes qui commence les révélations Ici dans son emission sur TMC dès le début de la semaine avec la diffusion d'un témoignage du chef des pompiers qui dit très clairement que globalement et donc qu'en plus de l'asphyxie que plus personne ne plus nier à ce jour, lui a clairement constater qu'il y a eu non assistance à personnes en danger, car pendant que Adama était entrain de mourir, les policiers autour ne lui ne prêtaient aucune attention à tout en disant aux pompiers qu'il simulait un malaise, alors qu'il était menotté par terre, face contre terre...le lendemain, c'est le Nouvel OBS dans cet article qui lui révèle le contenu accablant de l'audition du chef de patrouille des gendarmes qui ont interpellé Adama. Ces nouveaux éléments seront aussitôt relayé par RT en français, par Libération ici et c'est à nouveau le Nouvel OBS dans cet article qui mentionne les incohérences et pour dire simple, les mensonges des gendarmes qui disaient avoir mis Adama en PLS (position latérale de sécurité) alors que le pompier  dénonce l'avoir trouvé face contre terre et a demandé justement à un gendarme de l'aider à le mettre en PLS. 

 

(mise à jour du 23-09-2016)
Près d'une dizaine de jours après, c'est tout d'abord la chaîne de TV W9 qui créee le scandale en censurant le t-Shirt en soutient à la famille porté dans son clip par BLACK M. Un communiqué du Cran qui à saisit le CSA fait réagir les dirigeants de la chaîne qui très inquiet (pour leur image) réagissent aussitôt en acceptant de rencontrer les membres de l'association. Deux jours plus tard, la rencontre à lieu, la chaîne se retranche derrière son interprétation de la neutralité se référent à une convention avec le CSA, hors parmi toute celle ayant diffusé le clip, aucune autre chaîne n'a interprété les texte comme W9...cette chaîne serait donc la seule à avoir raison et la nouvelle jurisprudence qu'elle créée serait donc la nouvelle règles ? et a un problème que doit régler évidement le droit (juriste, CSA..etc) on ne peut occulter la question sociale, qui elle justement condamne directement avec véhémence cette chaîne qui veut éteindre le début d'incendie, mais parle au juriste prioritairement plutôt qu'aux personnes qu'elle a choqué et blessé, c'est un problème et le Cran le lui fait savoir dans un second communiqué tout en annonçant des suites dans son action. Autres informations, c'est celle d'une gendarme qui tente une contre attaque en déposant une plainte contre X et Mediapart comme le révèle libération et le Parisien. Le lendemain, les répliques de M20minutes et surtout de Mediapart sont cinglantes. Ces journaux reviennent sur les faits et rien que les faits, rappelant au passage les mensonges qui ont justement été mis à nus et qu'aucune plainte ne pourra venir invalider.

 

(mise à jour du 04-10-2016)
Le 28 septembre, la sœur d'Adama, Assa Traoré, très digne mais déterminé dans l'interwiew qu'elle donne au Gros Journal de Canal + rappel l'essentiel. Adama Traoré jeune Français d'origine malienne, "est mort asphyxié entre les mains de l'Etat Français" puisque des gendarmes sont directement impliqué, il ne s'aurait en être autrement. Elle interpelle directement François Hollande, l'actuelle président de la France que nous n'avons cessez d'interpeller ici et . Le 4 octobre c'est France Inter qui se met à la page dans cette affaire en publiant un excellent article dans lequel la défense (l'avocat) des gendarmes peine à défendre ses "clients". Il répète sans aucune conviction que "les gendarmes ont la conscience tranquille"...qu'ils ont fait ce qu'il fallait, et globalement qu'ils ont agit "normalement". Défense étrange car leur agissement "normal" à directement causé la mort d'un jeune homme, Adama Traoré. Alors qu'il ne fait aucun doute sur la culpabilité des gendarmes sur l'asphyxie causé sur Adama, ces derniers s'enferment dans une caricature de dénie. 

 

(mise à jour du 08-11-2016)

Le 5 octobre le procureur de Pontoise est officiellement "muté" au poste d'avocat général, il perd donc le poste de "procureur". Le 12 octobre, dans un article publié par le Parisien, l'avocat des gendarmes présente sa ligne de défense: en asseyant de faire passer les gendarmes pour des victimes car selon elle que "les gendarmes aient été obligé de déménager", cela ferait donc d'eux des victimes...hors ce dont il est question ici, c'est de traiter les causes. Ces gendarmes sont les mises en cause, les accusés. Adama est décédé de suites des conséquences des leur actes sur lui. Donc pas de diversion, en aucun cas les victimes ne peuvent être les gendarmes. La seule victime est Adama, qui lui a été tué par ces derniers. Le 19 octobre Lassana Traore est invité lors d'un rassemblement de Goodyear à Amiens. Le 30 octobre dans un communiqué de presse, le CRAN relais l'appel marcher/manifester/se rassembler en la mémoire d'Adama. Le 1er novembre, Assa Traore la soeur d'Adama, rappel dans le média Révolution Permanente, qu' Adama étant mort entre les mains des gendarmes et aux sein-dans les murs d'une institution républicaine (la gendarmerie): [Aujourd'hui la mort d'Adama est devenue une affaire d'Etat]. Le 2 novembre, c'est le député des "Français de l'étranger" Pouria Amirshahi devient le seul politique Français à demander des comptes publiquement aux responsables politique lors d'une seance à l'assemblé nationale dixit: [..d'ailleurs monsieur le 1er ministre ou quelqu'un d'autre de votre gouvernement, a-t-il adressé un mot, un message, à la famille de notre jeune compatriote décédé...?!!?.]...le ministre de l'intérieur se fera l'avocat des policiers. Mais tout le mérite reviendra à Pouria Amirshahi pour la première fois depuis le 19 juillet, il met les responsables politiques en face de leur responsabilité bon gré, mal gré face aux agissements de leur gendarmerie et de leur police.

Le 5 novembre une marche réunissant plus de 3000 milles personnes a lieu de Place Chatelet à Place de la République. 

Cette marche en l'honneur de la mémoire d'Adama fut très belle (voir les photos ici) et elle fut ponctuée par un discourt magnifique d'Assa Traoré et la maman d'Adama, suivit de nombreux messages des soutiens présents (voir vidéo ci dessus).

 

(mise à jour du 10-12-2016)

Quelques jours avant le 17 novembre la maire de la commune de Beaumont sur Oise annonce son intention de porter plainte pour diffamation contre Assa Traoré donc contre la famille qui réagira aussitôt par un communiqué. Le Cran dans un communiqué de presse apportera son soutien mettant fermement en garde cette maire sur son attitude et ses propos clivants. Un excellent article de Buzzfeed et un autre du Nouvel Obs rappel le contexte. En effet cette maire ne fait pas que s'attaquer à la famille via Assa Traore la sœur de feu d'Adama Traoré, cette maire compte demander au conseil municipal de valider sa demande pour que ses frais de justice soient pris en charge par la municipalité de Beaumont sur Oise comme le rappel ici Temps Reel nouvel Obs, donc aussi par les contribuables de cette petite ville. Finalement ce conseil municipale là n'aura pas lieu. Les proches de la famille Traoré n'étant pas autorisés à y participer, l'opposition se lèvera et sortira de la salle du conseil et le quorum n'étant pas atteint, le conseil ne pourra avoir lieu. Cette maire reproche globalement à Assa Traoré d'avoir dit dans une émission télévisé, que "Nathalie Groux (maire de Beaumont sur Oise) avait choisie son camp. Soit celui de la police/force de l'ordre donc celui des violences policières", car cette maire s'est aussi systématiquement opposée aux démarches de la famille pour rendre hommage à la mémoire Adama dans la commune. Ce positionnement de Nathalie Groux qui dit vouloir porter plainte pour cette raison là (diffamation) est plutôt incohérent car le ministre de l'intérieur lui même assume avoir choisi son camp, soit celui des forces de l'ordre car le 2 novembre lors d'un question du député Pourria Amishahi à l'assemblée nationale, même ministre de l'intérieur interrogé sur son silence et sur celui des membres de "son gouvernement" (un mois plus tard le 6 décembre il devient premier ministre) n'a pas daigné prononcer une seule fois le nom d'Adama Traoré tout en ne parlant que du rôle des forces de l'ordre...même ministre de l'intérieur qui quelques semaines plus tard recevait la maire de Beaumont sur Oise place Bauveau pour lui apporter son soutien malgré les propos déplacés, racistes et clivants, d'incitation à la haine, incitation au port d'arme, incitation à la violence publiés par cette maire sur page facebook voir ci dessous:

  Commme le relaye aussi entre autres cet article de Quartier Libre qui rappel aussi les violences policières subies par les habitants du quartier de Boyenval après le conseil municipal du 17 novembre qui n'a finalement pas eu lieu et Assa Traore et d'autres témoins assistant impuissant à une "expédition punitive" des forces de l'ordre chargeant, matraquant et gazant des habitants rassemblés qui discutaient près de chez eux ce soir là. Le 22 novembre pourtant, soit cinq jours après le conseil municipal annulé et les tensions et violences policières qui s'en suivirent suite à ce conseil, ce sont les frères Traore Baguy et Youssouf qui sont arrêtés et placés en garde à vue car accusés "d'outrages", de "rebellions" et "violences" au soir du 17 novembre comme le revèle cet article du nouvel Obs ainsi que ce communiqué de la famille. Une comparution immédiate est prévue dès le lendemain mercredi 23 novembre au Parquet de Pontoise. Effarant. Difficile de ne pas penser à une "vengeance" ou un règlement de compte de ce même Parquet de Pontoise contre la famille Traoré car ayant été dessaisis du dossier lié à la mort d’Adama Traoré. La famille reprochant à ce parquet ses nombreuses incohérences dans sa gestion initiale de ce dossier avec un procureur (Jannier) qui à omis de mentionner à plusieurs reprises la raison principale de la mort d'Adama qui est l'asphyxie. Asphyxie mentionnée sur le premier rapport d'autopsie ainsi que sur le second comme nous le savons maintenant. Information que le procureur Jannier ne pouvait ignorer.

 

Cette incarcération de Bagui et Youssouf Traoré est vue par beaucoup comme des représailles de ce parquet envers la famille et plus globalement comme une forte injustice puisqu'ils seront mis en prison dès le 23 novembre jusqu'au 14 décembre en attente de leur jugement comme le rappel cet article de libération. De ce sentiment d'injustice éclos des incidents isolés de révoltes suite à la mise en détention des frères comme relayé ici par l OBS ou encore ici par le Huffington Post. Donc loin d’apaiser les esprits, toutes ces décisions crées de plus en plus de tensions. Pourtant la famille Traoré ne cesse d'appeler au calme a l'image d'Assa Traore sur cette vidéo qui au soir de 22 novembre après le second conseil municipal annulé, faisant face et rappelant l'essentiel, soit que la raison principale de tous ces événements est la mort d'Adama Traoré suite aux violences qu'ils a subi des gendarmes. Plusieurs membres des forces de l'ordre ayant porté plainte contre des membres de la famille Traoré, plus le projet de plainte de la maire de cette ville, l'ont constate très clairement que l'objectif ici est de criminaliser les victimes qui sont les membres de la famille Traore.

 

C'est eux qui ont perdu un membre de leur famille suite à des mauvais agissements des gendarmes. Pourtant c'est eux ici qui sont attaqués de toutes parts. Dans un communiqué de presse du 24 novembre, le CRAN dénoncera un acharnement des forces de l'ordre contre la famille en demandant ouvertement "... y a-t-il un traitement de la justice réservé "aux blancs" et un autre traitement réservé au noirs-arabes et autres "non-blancs" dans ce pays...?...". En effet le traitement réservé à cette famille depuis le 19 juillet mort d'Adama Traoré reste des plus particuliers. Collusion entre la police et la justice avec initialement un procureur qui a menti. Le rôle des médias qui bien qu'ayant proposé un débat contradictoire en relayant maintenant AUSSI la version de la famille, dans un premier tant ces mêmes médias participent souvent à la saturation de l'information voir à la désinformation en privilégiant souvent la version des officiels sans l'opposer à la version contradictoire des familles. C'est de longue lutte, et après plusieurs répliques que la la famille Traoré et tous leur soutiens ont finalement gagné la bataille médiatique pour qu'enfin ne soit relayé que la réel raison du décès d'Adama, soit qu'il est mort d'une asphyxie. C'est donc suite à ces premières victoires de la famille, ayant aussi convaincue les médias qui désormais participent activement au relais du débat contradictoire nécessaire à la manifestation de la vérité. La famille a aussi gagnée le soutien de l'opinion publique et si des rassemblement ont réunis des milliers de personnes dans les rue à Paris le 29 juillet et le 5 novembre, beaucoup d'autres rassemblement pour demander justice et vérité ont également eu lieu partout en France (Lyon, Lille, Nantes, Marseille, Toulouse...etc) ainsi que des soutiens à travers l'Europe dès juillet 2016 comme mentionné dans cette article du Huffington Post. Le 27 novembre c'est le journal Le Monde qui pointe du doigt, les risques d'un climat délétère suite à cette affaire à Beaumont sur Oise. Quelques jours plutôt, soit le 24 novembre, Lassana Traoré expliquait dans un très bel article publié par Quartier Libre leur histoire familiale en le ponctuant à par un magnifique hommage à sa famille et à sa sœur Assa Traore.


Le 5 décembre l'affaire Traoré est mentionné au Conseil de l'Europe par le CRAN.  La famille à plusieurs reprises a mentionnées que pour pour elle ils s'agit d'une affaire d'Etat et en accord avec elle puisque le CRAN fait partie des nombreux soutient de la famille, le rôle du Conseil représentatif des associations noire (CRAN) et das autres associations en soutien est aussi de rappeler que si les violences policières touchent évidement l’ensemble de la population française, les recherches (CNRS, CRAN, ACAT...) démontrent que les noirs et arabes sont 7 à 8 fois plus exposés aux violences policières, les noirs et les arabes sont 7 à 8 fois plus exposés aux bavures mortelles, l'occasion de rappeler que chaque année il y a une dizaine de cas de bavures mortelles et qu'en cette seule année 2016 nous en somme déja à 14 cas (pour ceux connus), et la très grande majorité des victimes sont comme le démontre les études... des noirs et des arabes.  Donc oui s'il y a hélas aussi eu la mort de Remy Fraisse donc le relais de la contradiction par les médias ne s'est pas fait attendre mais qui parle de Balé Traoré, Samir Abache, Fethi Traoré, Komotine, Taoufik El Amri, Albertine Sow, Lamine Dieng, Bertrand Nzohabonayo,  Ait Brahim Moulay, Elmi Mohamed, Larami et Mushin, Reda Semmoudi, Baba Traore, Lamba Soukouna, Elvis Akpa, Naguib Toubache, Abdoulaye Fofana, Hakim Djellassi, Oussama Mouhtarim, Ali Ziri, Arezki K, Mohamed Bemouna, Yakou Sanogo, Mohamed Boukourou, Lassana Diarra, Karim Boudouda, Mamadou Marega, Mostefa Ziani, Ahamadou Marega, Amine Bentounsi, Abdoulaye du Havre, Babacar Gueye à Rennes....etc etc...la liste est bien longue sans compter les nombreuses violences policières subies par les populations racisées. les listes non exhaustives peuvent être consultées ici sur le site d'urgence ma police assassine ou encore  ici nommé A Toutes les victimes des Etats Policiers sur ce site internet.  Hélas Adama Traoré viens faire suite à cette longue liste. Il ne fait aucun doute sur les populations qui court plus de risque face à ses dangers face à une police-gendarmeries qui devraient protéger TOUTE la population car rappelons le rôle premier de la police, n'est pas d'interpeller ou de faire du chiffre pour remplir des objectifs, mais de garantir une meilleur cohésion sociale, et pour cela, il faut une police aussi....représentative que possible. Il faut des forces de l'ordre en qui la population se reconnait. Ce qui est loin d'être le cas dans les "quartiers" comme ils sont vulgairement appelés. Et tant qu'on aura des policiers "blancs" manquant de formation et de connaissance de terrain qui courront toujours après des "noirs" et des "arabes". La situation hélas ne changera pas.


 

Les études en la matière pour ne citer que ces exemples, le livre, La force de l'ordre du socialogue Didier Fassin ou encore le dernier livre du chercheur Sébastien Roché, De la police en démocratie, rappel la triste réalité de terrain mentionnée ci dessus.

Si l'affaire 
Adama Traoré rassemble aussi autant c'est parce qu'une grande partie de la population se sent concernée.  La famille demande que leur droit soient respectés dans la dignité, appel continuellement au calme, sont des médiateurs, rassemble au delà de leur seul environnement et fait naître l'espoir, qu'ils obtiendront justice pour toutes les causes connues à présent. Le silence du gouvernement, les attaques en tout genre, les frères embastillés,
     
la sœur menacé de procès...non rien ne stop l'élan de rassemblement au tour de la famille qui combat pour elle mais aussi pour toutes les autres familles qui n'ont jamais eu de réponses. C'est aussi en cela que cette affaire est particulièrement symbolique. Rdv la 14 décembre parquet de Pontoise...

SERGE AURIER : Contrôles au faciès et violences Policières 31-05-2016

En Porche Cayenne « noir » pour la police c’est forcément suspect… AURIER porte plainte et a les moyens de se défendre, quand est-il pour tous les autres « non blancs » qui ne le peuvent pas… ?

                                                                                                                                                                                                photo: le JDD

 

Initialement présenté comme une autre frasque d’un footballeur qui ne sait sans doute quoi faire de son argent, la presse mainstream ce 30 mai reprenaient en chœur « Serge Aurier en Garde à vue après une altercation avec la police »…

                                            Lire le communiqué du CRAN en cliquant ICI

Serge AURIER n’était pas conducteur mais passager, qu’importe, son taux d’alcoolémie (0, 27g/l) bien en dessous du maximum autorisé (0,5g/l) est jeté en ‘pâture’ à la vox populi comme [preuve accablante] de « sa culpabilité ». Et même si infraction il y avait eu, Serge AURIER ne pouvait être mis en cause puisque passager. Mais c’est oublier que l’état Français a été condamnée le 24 juin 2015 « pour faute lourde » pour les contrôles au faciès de la police suite à une décision de la cour d’appel de Paris. Assumant « sa position » dans une note révélé par Mediapart, tout en s’étant pourvu en cassation…Ubuesque.


Pourtant comme le rapportait le journal le Monde le 16.10.2015 : « Deux mois plus tôt, treize jeunes hommes Français d’origine maghrébine ou subsaharienne qui avaient dénoncé des contrôles policiers qu’ils estimaient abusifs car non suivis d’une quelconque poursuite judiciaire. Cinq d’entre eux avaient obtenu gain de cause par un jugement inédit de la cour d’appel. Cette dernière avait estimé que « des présomptions graves, précises et concordantes » permettaient de juger que les contrôles policiers avaient été réalisés« en tenant compte de l’apparence physique et de l’appartenance, vraie ou supposée, à une ethnie ou une race ».

Le même journal le 26.02.2016 rapportait que  l’Etat se permettait même de faire un rappel à l’ordre à cette même Cour d’appel de Paris dixit : L’Etat rappelle ainsi à l’ordre la cour d’appel en arguant de « l’objet de la réquisition » : la police recherchait les étrangers en infraction et donc contrôlait « la seule population dont il apparaît qu’elle peut être étrangère »« Il y a carrément une suspicion d’absence de nationalité française pour eux », s’indigne Me Slim Ben Achour, l’un des avocats des plaignants, cité par Mediapart.


Tant que des policiers seront désignés pour enquêter sur d’autres policiers, les contrôles aux facies et les violences policières continueront, regrette Ghyslain VEDEUX chargé des relations police société-civile du CRAN, lorsque des policiers sont mis en cause, des membres de la société civiles doivent être systématiquement intégrés dans les commissions d’enquêtes. Sinon il n’y aura jamais aucune remise en question dans cette institution, conclut-il.

 

Ce 31.05, nous apprenons que Serge AURIER blessé au front et à la lèvre a porté plainte pour violences policières et que plusieurs témoins confirment sa version. Les collègues des policiers vont être saisi et mèneront une enquête dont l’issue ne laisse aucun doute…Serge AURIER, blessé, mérite aussi d’être soutenu même s’il est connu, tout comme toutes les victimes des contrôles au faciès très majoritairement inconnus.

Policier Français à un handicapé [noir]: 3-05-2016

...[Un policier me dit : Tu es noir , tu es nègre...




 

...Un Policier qui te dit: [déshabilles toi je te fouille]...

je me dis mais c'est depuis quand ? on est en France quand même...]...  
 

                 ( Merci de signer la pétition et la relayer au maximum en cliquant ici )

Oui on est bien en France le 2 mai 2016, gare de Lyon à Paris. La réalité du quotidien que subissent beaucoup de [noires] en silence devient visible. Quoi qu'il se soit passé, rien ne justifie un tel traitement sur un homme, un handicapé, et quand en plus selon un témoin, les policiers auteurs de ces actes qui laissent sans voix ont eu un comportement indéfinissable. Des paroles racistes proférées par ses mêmes policiers selon la victime qui choqué, ne trouve pas ses mots...Oui on est bien en France, cet homme est handicapé mais les forces de l'ordre eux voient ... un [noire] ... un [nègre]. Pris sur le fait, ces agents de [la nation-république blanche] s'en vont. Mission accompli pour eux, qu'importe l'homme et ses handicaps moteurs, ils l'ont nommés, [noir], [nègre] et sous le prétexte de la fouille, ils l'ont avilie, infériorisés, nourrissant leur complexe pour continuer à se sentir supérieur...pour continuer à se sentir [Blanc].

 

                    Merci de signer la pétition en cliquant ici et en la relayant au maximun

Racisme dans le tramway de Tours : 21-04-2016

lettre ouverte du CRAN à Philippe Briand, le président de l'agglomération, et aux autres dirigeants de l'entreprise de transport.

                                                                                                                                              Image: capture youtube

Que fait fil Bleu, la société chargée du transport dans la ville de Tours, face aux actes et aux paroles racistes ? C'est la question que se posent aujourd'hui des milliers de citoyens. C'est pourquoi le CRAN a décidé d'interpeller Philippe Briand, le président de l'agglomération, et les autres dirigeants de l'entreprise, et Ghyslain Vedeux, responsable du CRAN-Centre, leur a adressé la lettre ci-jointe :


« Mesdames, Messieurs


Vous ne pouvez l'ignorer : postée sur internet, la vidéo a été visionnée par plus d'un million de personnes*, et la presse locale en a abondamment parlé**. Le 10 avril 2016, un incident raciste a eu lieu à Tours, dans le tramway dont vous avez la charge. Une passagère a agressé verbalement deux femmes africaines en tenant des propos violemment racistes.


A ce jour, sauf erreur de notre part, vous vous êtes contentés de déclarer à la presse que vous déplorez « ce type de comportement inacceptable ». Or, vous auriez dû premièrement porter assistance dès que possible aux victimes de cet incident, qui s'est déroulé sous votre responsabilité, et deuxièmement porter plainte contre l'auteure de l'agression.


Vous ne l'avez pas fait : c'est donc une double faute. Votre responsabilité (morale et pénale) est engagée. Vous accomplissez une mission de service public. Les usagers de la ville de Tours sont en droit d'exiger le respect quand ils entrent dans le tramway. Votre compagnie doit s'assurer de leur sécurité.


Nous vous rappelons que le racisme n'est pas une opinion, mais un délit, qui contrevient au droit, et même à l'article 1er de la constitution française, et à la devise républicaine, qui promeut l'égalité. Nous sommes choqués des carences de votre entreprise, qui appartient en définitive à Tour(s) Plus, c'est-à-dire à l'agglomération urbaine de Tours, et donc au peuple, aux électeurs et aux contribuables, lesquels payent les impôts qui financent vos salaires.


Mais peut-être avez-vous déjà engagé les mesures nécessaires. Si c'est le cas, nous en sommes ravis, et vous demandons de nous en informer d'ici 48 heures, maximum, les faits remontant à plus de dix jours déjà. Sans réponse de votre part, nous nous verrons dans l'obligation de prendre nos responsabilités.


Dans l'attente de votre réponse, nous vous prions d'agréer, Mesdames, Messieurs, l'expression de nos sentiments les plus respectueux. »


Contacts : Ghyslain Vedeux, 06 52 11 00 34 et Maître Joanes Louis, 06 85 99 21 86

** articles tirés de la presse locale 

Vidéo des paroles et actes racistes dans le tramways de Tours le 10 avril 2016.

Lycée Henri-Bergson: Violences Policières et message idéologique...28-03-2016  

...pour quelle prise de conscience...?

                                                                                                                                                     Photo: L'Express.fr

 

Quelles types de discussions pour comprendre et expliquer ? S'agit il de violences policières, d'acte d'un racisme d'Afrophobie ? Comme il y en a  souvent dans nos entourages, suivons ici un dialogue de citoyens qui ne cautionnent pas mais qui prennent partie l'un pour le jeune [noir], l'autre pour le policier. Qui prend la parole pour qualifier si c'est raciste ou pas? l'opinion? les politiques? les associations? la justice? la police? les journalistes ? le victime ?...
De bout en bout le litige s’éclaircit. A chaque lecteur de se faire son opinion.

 

X :
Je pense que les faits sont là, un jeune homme a été maîtrisé avec une force disproportionnée (la justice en jugera). Mais de là, à penser que ce cas reflète un acte "raciste", il ne faut pas se hasarder sur cette voie, au risque de permettre à certains de décrédibiliser ce mot , s'il est employé pour qualifier tous actes qui pourraient être d'un tout autre genre.
Y :
je vous cites: [... s'il est employé pour qualifier tous actes qui pourraient être d'un tout autre genre...]
ma question donc: et de quel [genre] est cet acte gratuit où on voit un policier blanc assommer  un (jeune) noir qui les mains dans le dos?
Merci de me dire comment vous vous nommez des actes de ce [genre]?

X :  

je qualifie ce genre d'acte d'usage excessif de la violence, devant être réprimandé. Le jeune a néanmoins reconnu face caméra (bfm) le délit d'outrage à agent...A présent, comment qualifiez-vous le fait de jeter des œufs et de la farine sur des policiers ? Je pense que le mot racisme ne doit pas être employé à tout va, car la banalisation de ce mot peut à mon avis en amoindrir le sens et décrédibiliser toute action d'une organisation si celle-ci l'emploie à tout va. Par ailleurs, le deuxième policier qui maîtrisait le jeune était un brigadier noir, il me semble. Pour apprécier ce cas avant d'avancer une accusation qui pourrait détruire et blesser des personnes, serait au minimum de rencontrer les personnes victimes, policiers et témoins et de faire une enquête afin d'établir réellement les faits.
Y,
vous dites: [...Le jeune a néanmoins reconnu face caméra (bfm) le délit d'outrage à agent..A présent, comment qualifiez-vous le fait de jeter des œufs et de la farine sur des policiers ?.]..oui il a reconnu comme l'aurait reconnu 98% de ceux qui manifestait bruyamment, ... il a balancer de la farine des œufs dites vous...
1-dans le contexte de cette manifestation était-il le seul à le faire ?
2- cela méritait-il qu'il ait la mâchoire pété? 
il reçoit un coup alors qu'il a les mains dans le dos.
Enfin vous me parlez du [2em policiers qui est noir], 
vous êtes-vous posé la question pourquoi ce n'est pas lui qui a donné le coup de poing...? il faut arrêter de se cacher derrière des [..ouais mais il y a un noir qui l’arrêtait aussi..], la bonniche noir , le copain/copine noir ou le flic noir qui était à coté n'est pas un argument valable pour dire que quelqu'un est raciste ou un acte est raciste ou pas, bien au contraire il sert de caution pour masquer des actes racistes et plus précisément des actes d’afrophobie (racisme contre les noirs). Cet acte est raciste et plus précisément afrophobique, aucune raison ne justifiait ce coup de poing, il était maîtrisé, il avait les mains dans le dos attachés et les policiers étaientt aux moins 4...si ce jeune était blanc, pensez-vous que ce policier blanc aurait agi de même ? l'enquête me dite vous? pour avoir assisté à plusieurs procès de policiers ayant tabassé systématiquement des personnes noirs, on sait déjà que sera la suite, ce policier aura au mieux un blâme et encore, les politiciens se donnent bonne conscience face à l'opinion publique de dire qu'il y aura une enquête. C'est un leurre. c'est un acte gratuit et raciste afrophobique ne nous voilons pas la face.

X : 

Comme je l'ai dit la force était disproportionné, je le confirme, mais avant d'accuser quelqu'un de raciste ou d'afrophobique, moi j'aime avoir des preuves concrètes, pas une vidéo certes explicite mais sans fond. Ok, le policier noir qui maîtrisait le jeune n'est pas une caution. Mais, il pourra apporter à l'enquête son éclairage, à moins que vous ne lui faisiez pas confiance... Ok, vous dites que c'est un acte afrophobique car c'est un jeune noir qui a été victime d'une réponse brutale de la part d'un policier "blanc" (métis ? Chaben ?... ) Rappelez vous de la mort tragique de Remi Fraisse, c'était quoi ? un acte leucophobique... Perpétré par des gendarmes blancs... On s'y perd un peu... Non ? Je ne dit pas que dans les rangs des forces de l'ordre, toutes couleurs confondues, il n'y a pas de brebis galeuses mais généraliser ce n'est pas bon. Vous dites que les enquêtes sont des leurres, cela n'engage que vous, quoique je ne fais guère confiance aux humains, pour moi tout le monde ment (un autre debat). J'ai pour ma part toujours pensé que les forces de l'ordre devraient être équipé de caméras pour pouvoir filmer leurs interpellations, mais également que les enquêteurs de l'IGPN soient en partie issue de la société civile. Par ailleurs, avez-vous juste une fois été à la rencontre des policiers et gendarmes, porter l'uniforme, patrouiller, fait du service d'ordre avec eux pour comprendre ce qu’ils ressentent et vivent au quotidien ? Personne, aucun syndicat, ni Association condamne les agressions de policiers. 
Je suis atterré de voir comment des raccourcis sont pris sur la base d'images sans avoir enquêté ou s'être renseigné avant. 
Amitiés Créoles

Y:
Soyez donc atterré, vous osez comparer le cas de ce jeune avec celui de Remi Fraisse qui été tué par une grenade 'inoffensive' ...affirmez-vous ici que Rémi Fraisse était le seul visé par cette grenade ? avez vous déjà été en contact... me demandez vous..oui, le milieu policiers, et aussi ses violences malheureusement je connais...au fait aux usa pour les policiers équipés de camera, ce n'est pas un argument recevable non plus simplement car cela ne les n'empêche pas de continuer à tuer des noirs, sachant pertinent qu'ils sont filmés.Avec des approches comme la vôtre, assurément on y viendra en France [aux policiers équipés de camera] qui tuent des noirs en étant filmé.Mais ça ne sera pas grave, vous attendrez les résultats des enquêtes... par exemple cet article vous donne une liste non exhaustive de ce type de cas/agression/crime policier en france ainsi que leur suite ...mais vous avez raison...attendez le résultat des enquêtes.

 :

Je ne nie absolument pas qu'en France, certains membres des forces de l'ordre sont racistes et qu'il y a des bavures policières au fort relents xenophobes. Ça c'est indéniable. Je lutte contre toutes les formes de discriminations. Elles doivent être combattues et annihilées pour qu'enfin nous soyons réellement égaux. Je pense qu'à force d'avoir vu, et de vous focaliser sur des actes abjectes, vous ne pouvez plus être impartial sur des situations qui relèvent peut-être de la simple bavure policiere, sans pour autant n'être pas entaché de racisme.Comme je vous l'ai dit, j'ose encore penser que l'enquête fera toute la lumière sur cette affaire. Mais si vous n'êtes pas convaincu par les résultats de l'enquête, rien ne vous empêche d'en mener une pour lever tout doute. Certes les caméras n'empêcheront pas les policiers de tuer des noirs, ni des jaunes, ni des rouges, ni des blancs, mais au moins l'ambiguïté des situations sera levée, et je serais le premier à réclamer la tête du policier (façon de parler, on a arrêté de couper des têtes). J'évoquais le cas de Remi Fraisse, (l'un des cas qui m'est venu à l'esprit à l'heure tardive de nos échanges ) que vous reléguez à un simple accident, certes ce n'est pas un coup de poing...(quoique, je pense qu'il aurait aimé s'en prendre un au lieu d'une grenade), mais le tire d'une Grenade, directement ou indirectement (enquête bâclée), sur un jeune homme... blanc.
[aparté: Sur le tire, je sais très bien que si vous voulez faire mal avec un lance Grenade "inoffensif", on peut le faire, question d'angle.] Retournons à nos échanges, quelle est la hiérarchie à adopter dans le cas Fraisse avec notre affaire ? Si Fraisse avait été noir, auriez qualifié son décès d'acte raciste... ? Alors pourquoi ne pas s'insurger ? Ne sont-ils pas tous deux des actes qui n'auraient jamais dû arriver ? Dans tous les cas, l'usage de la force doit être proportionnel à la menace. Si ce n'est pas le cas, il doit y avoir une sanction. Sanction aggravée bien évidemment, si elle a pour cause un caractère xénophobe, raciste, homophones...Et là, on se rejoint, je suis intransigeant là-dessus.
Nous avons deux approches différentes pour le même résultat, la VERITE, sauf que vous ne laissez pas la présomption d'innocence, vous êtes dans un système accusatoire, très américain pour le coup .
Y:

Je ne dis nul part que le cas Remi Fraisse est un accident relisez et ne travestissez pas mes propos, j'ai dis:[...vous osez comparer le cas de ce jeune avec celui de Remi Fraisse qui été tué par une grenade 'inoffensive' ...affirmez vous ici que Rémi Fraisse était le seul visé par cette grenade ? ]…désolé mais vous êtes hors sujet avec le cas Remi Fraisse, nous ne pouvons argumenter partant de votre exemple biaisé et invalide qui n'a rien à voir avec notre sujet. Donc je ne rentre pas sur ce terrain là ou vous voulez m’entraîner. Vous avez dit: [...Je pense qu'à force d'avoir vu, et de vous focaliser sur des actes abjectes, vous ne pouvez plus être impartial...] vous concluez par: [...sauf que vous ne laissez pas la présomption d'innocence, vous êtes dans un système accusatoire, très américain pour le coup...]…j'aimerai partager votre avis, mais vous savez certainement qu'il y a des gens et structures comme:
Le Cran; Stop le control aux faciès; Urgence ma police assassine; le Ccif ; La brigade antinegrophobie; memoire et droits des afro descendants...etc (liste non exhaustive...) qui s'occupent spécifiquement des discriminations et des violences policières et on ne peut les disqualifier en arguant simplement que parce qu'ils traitent de ses questions-là plus les autres, ils ne sont pas objectifs.
Ces personnes et ses structures s'appuient sur des études et des chiffres qui démontrent très clairement que la très grande majorité des violences policières sont dû aux discriminations d'ordre raciste (Afrophobie, islamophobie/arabophobie). Cela n'est plus à démontrer. Et malheureusement l'acte violent sur ce jeune dont nous parlons ne laisse aucun doute sur sa nature exact. Pas besoin d’être accusatoires, les chiffres le démontre très objectivement. Si vous avez le temps, chercher les auprès des structures citées plus haut.

X :

pouvez-vous m'expliquer pourquoi mon exemple vous semble biaisé ? Je pense qu'il a tout à voir si on se place sur le plan de l'usage excessif de la force, si on pense comme moi que l'agacement, la fatigue et les provocations sont les causes d'une bavure. Vous me faite la liste des organisations qui luttes contre les discriminations, combat auquel j'adhère à 200%  et même viscéralement. Je dis juste que se hâter en conclusion, même en prenant en compte les études et chiffres, c'est ouvrir la voie aux préjugés et aux raccourcis. Je déteste les raccourcis et les préjugés. Pour en revenir à ce jeune, laissez-moi vous dire le fond de ma pensée. Manifester est un droit inaliénable.Les lycéens manifestent contre la loi travail, Ok. Crient et scandent des slogans, Ok Font un sit-in, Ok. S'enchaînent aux grilles de leurs lycées, Ok. Mais, jettent des œufs et de la farine sur les forces de l'ordre, c'est quoi ? Si ce n'est de l'irrespect total. On est bien content que la police sauvent des gens, il y a trois mois on les aimait mais aujourd'hui, lorsque l'on manifeste , on leur balance des œufs...Le jeune a bien dit: "on ne faisait rien de mal, on j'était des œufs..."  Rien de mal ?, laissez-moi rire... Si les policiers étaient leurs parents, ils leur auraient jeté des œufs... Je pense que non... Saccager des lieux publiques, est ce normal ? je vous le demande est ce que vous condamnez ces exactions ? Moi, je les condamne, et j'en ai pas honte. Pour finir, avez-vous les chiffres des violences faites aux forces de l'ordre ? J'ai connus des policiers noirs, qui m'ont dit que même eux, ils dérapaient car les personnes en face ne les respectaient pas. C'est un fait. Je pense que nous (associations) devons prôner le RESPECT. Respect pour tous les individus quel que soit leurs couleurs et leurs fonctions. Respect des lois. Fini l'égalité formelle, il faut une égalité réelle.

Y :
Votre exemple est biaisé simplement parce que ce jeune a directement été violenté après avoir été interpellé et maîtrisé. Ce qui n'est pas le cas de Remi Fraisse qui n'a pas été interpellé. Acte. Donc que vous preniez Remi Fraisse en exemple sur ce cas précis avec ce jeune de 15 ans est un hors sujet. C'est très clair pourtant. Depuis le départ nous parlons de ce jeune noir qui été arrêté et tabassé. nous ne parlons de rien d'autres que [d'interpellation physique donc direct] systématique des [noirs] ou [arabes/musulmans] qui dans la plupart des cas finissent mal. Ensuite vous redites qu'ils ont jeté des œufs... donc je vous repose la question, cela justifie-t-il un coup de poing direct et violent ? Et sachez que non, car quand bien même d'un point de vue légal c'est répréhensible de lancer des œufs et de la farine connaissez-vous le principe de proportionnalité en droit ? Si oui, vous savez alors que si ces jeunes lancent un cailloux, ils doivent recevoir des cailloux, s'ils jettent une chaise il doit recevoir une chaise, s'ils jettent de la farine et des œufs ils doivent recevoir...?...et ainsi de suite.
donc lors d'un rassemblement policiers injustifié où des policiers tiraient aux flash ball sur la foule j'étais calmement allé leur parler de [droit et du principe de proportionnalité] car oui même dans une manifestation où sont lancés des projectiles, il y a des droits à respecter par les policiers. Le policier avait été surpris car je leur parle du principe de proportionnalité et je me suis rendu compte qu'ils le connaissent très bien, après la surprise l'un d'eux m'avait dit: 
[mais ils nous lancent des chaises...]
j'avais répondu:
[donc pour une chaise lancée vous tirez au flash ball c'est ça ? vous pensez que c'est proportionnel?]...
Il m'avait répondu:
[...mais nous on as pas de chaises à lancer...]
je lui avait dit:
[...néanmoins vous devez aussi respecter le droit et donc votre réaction/opposition doit être proportionnelle à ce que vous recevez en face.]
Après cet échange, un de ses supérieurs était venu me voir pour me demander qui je suis. Je lui ai dit que j'étais juste un citoyens membre d'une association qui leur rappel qu'ils ont encore des droits à respecter qu'importe le contexte... et 5 mins après les policiers s'étaient repliés.Ceci est juste un exemple parmi tant d'autres.
vous dites encore: [...je vous le demande est ce que vous condamnez ces exactions ?..]
Je vous répond que l'on ne peut parler de [ces exactions] sans parler du contexte. Hors ces jeunes ne se sont pas dit: ".. tiens on va emmerder les flics et leur jeter des œufs..." Ces jeunes étaient là dans le cadre d'une manifestation et jusqu’à preuve du contraire bien des manifestations finissent souvent en jet de farine et d’œufs ce n'est pas une première. Pourquoi n'ont-ils pas choisi un jeune [blanc] pour leur interpellation? et bien parce qu'il est demandé spécifique aux policiers de contrôler/interpeller prioritairement les noirs et arabes/musulmans. Acte. Pourquoi ne vous demandez vous pas quand dans ces manifestations où beaucoup sont majoritairement [blancs] pourquoi ne se font-ils donc pas tabasser systématiquement quand ils lancent de la farine et des œufs? oui il y a aussi des blancs qui se font violenter pas la police, mais les chiffres montrent clairement que les violences policières sont dans la grande majorité contre les noirs et arabes/musulmans. Acte.Donc ne paraphrasons car expliquer n'est pas cautionner. Expliquer c'est chercher à comprendre, et pour cela il ne faut surtout pas s'écarter du contexte. Enfin vous terminez en écrivant: 
[...Pour finir, avez-vous les chiffres des violences faites aux forces de l'ordre ?...]
Chacun son travail, ne m'en voulez pas le mien est très clair et j'assume ma position et cela n'est pas disqualifiant pour autant. Dans toutes sociétés qui fonctionnent normalement il faut les deux points de vue pour trouver un équilibre et je crois qu'il est très clair ici que je ne défends pas le point de vue de la police. Ce n'est pas mon rôle. Oui il y a des policiers qui font bien leur travail. Mais vous m'excuserez, j'ai fait le choix assumé de mettre face à leur responsabilité les policiers qui le font mal. Donc savoir où pas les chiffres des violences faites aux forces de l'ordre n'est pas le sujet. Mais je serais tout de même curieux que vous me donniez spécifiquement les chiffres des violences que les policiers font aux noirs et arabes et celle que les noirs et les arabes font aux policiers? Vous ramenez un problème spécifique donc c'est ici le propos à un problème global. Votre approche en est tronquée car incomplète. Donc voilà pour vous un article sur le contexte aussi général des violences faites aux forces de l'ordre simplement pour vous montrer qu'une fois encore votre question: 
[...avez vous les chiffres des violences faites aux forces de l'ordre ?..] ne répond pas à la question du sujet que nous traitons ici car je répond à votre question avec l'article que je vous ai mis, et votre question nous emmène vers une réponse global qui ne répond pas à notre cas qui ici est spécifique.
Si vous pouvez me donner les chiffres des violences faites spécifiquement par les noirs et les arabes aux policiers, peut être ainsi vous pourrez m'expliquer que la réciproque des policiers qui violentent des noirs et des arabes est une réponse proportionnelle aux agressions qu'ils subissent...!?!?! hors les violences faites aux forces de l'ordre ne viennent pas que des noirs et des arabes spécifiquement.Vous ne doutez d'ailleurs pas que c'est l'argument biaisé qui a à jamais disqualifier Zemmour avec son assertion qui l'a fait condamner:
[..Mais pourquoi, on est contrôlé 17 fois ? (…) Parce que la plupart des trafiquants sont noirs et arabes... C’est un fait...]

Donc il n'y aucune raison à ce que les discriminations et violences policières ciblent spécifiquement les noirs et les arabes. Si ce n'est l'approche racialiste (idéologie structurelle raciste) celle qui est politiquement voulue et institutionnellement installée. J'ai une connaissance qui a démissionné de la police par ce que leur hiérarchie leur demandait justement de contrôler prioritairement des [noirs] et des [arabes/musulmans] et ça aussi c'est un fait qui n'est plus à démontrer. Acte. Et dans notre sujet face à ce jeune garçons, il n'en reste pas moins que si ce [policier blanc] met un coup de poing violent [à un garçon noir de 15 ans] c'est parce que sa hiérarchie lui demande de contrôler/interpeller prioritairement des noirs et des arabes et ça c'est une approche racialiste/raciste. Acte. Ce genre de faits sont malheureusement constant et révèle très clairement que plus de 95% des violences policières sont dû aux discriminations d'ordre raciste (Afrophobie, islamophobie/arabophobie, romophobie).
Cela n'est plus à démontrer. 

 X:
C'est important d'avoir une conversation aussi construite même si nous campons sur nos positions, et même si nous n'avons pas la même approche, notre échange est important et désirons la même chose, la justice. 

Y 
Attendre le résultat de l'enquête?  oui mais à la seule condition d'être dans un système [égalitaire] hors non seulement nous savons qu'il ne l'est pas, car la [république/nation] dans ses fondements
-exécutifs
-législatif 
-et judiciaire 
est installée sur un système de domination des classes sociales qui a depuis muté dans un système de dominations raciales dans lequel nous sommes encore empêtré même si nous savons que les races n’existent pas, le système n'en est pas moins racialiste. Les exemples similaires ont démontré ou nous menaient ces "enquêtes"...soit à la relaxe dans 99, 9999999% des cas pour les policiers qui commettent des violences policières allant jusqu'au décès des interpellés majoritairement noirs ou arabes/musulmans.Et dans ce système que je décris plus haut, c'est malheureusement une [normalité]. Donc cette justice de la [république qui donne plus de droit aux [blancs] et ne condamne quasiment jamais ceux (les policiers) donc la [république blanche] qui domine par [ses lois] se sert pour garder leur place de dominant. C'est notre triste constat.
X:

Je penses comme vous que cette société exploite la lutte des classes, et évince les minorités de la représentation nationale. Je pense, que nous Association devons aider l'état à grandir et à abolir ces absurdités inégalitaires. Réorientons l'état vers un système égalitaire sans tomber dans l'extrême. Acceptons-nous les uns les autres dans nos différences. Il faudrait que nous sensibilisions policiers et jeunes à un respect mutuel.

Y 

Ce sont des vœux pieux. Soyons réalistes et pas rêveurs. Le système est construit hiérarchiquement de façons à ce qu'une minorité contrôle le système ça c'est le principe de réalité sous laquelle nous (blancs, noirs, jaunes rouges violet..etc) acceptons quotidiennement de vivre. Et actuellement le système racialiste qui nous gouverne est le problème prioritaire, car tant qu'une majorité accepterons comme c'est le cas de nos jours de rentrer comme depuis 1454 dans la classe sociale et raciale des [blancs] ce problème demeurera. Oui sensibilisons policiers et jeunes, mais les policiers ne sont pas le problème...ils sont la conséquence de ce système racialiste qu'il faut complètement déconstruire.
Lourde tâche car d'abord il faut qu'une majorité quelque que soit l'appartenance communautaire en prennent conscience. Aussi inférioriser et rendre dépendantes certaines communautés sont les corollaires qui permettent la pérennisation des états [républiques/nations] qui ne prévoit des privilèges que pour ceux de sa classe/race. 
La république/nation est [blanche] ou elle n'est pas. L'égalité entre les communautés sera 
[post-impériale], 
[post-tyranique],
[post-démocratique], 
[post-féodalisme], 
[post-royaliste] 
et surtout [post-système représentatif]
actuel dans lequel nous sommes des [république/nation] ou alors elle ne sera jamais. Car respecter, perpétuer et s'ancrer dans les concepts: de systèmes de république/nation comme c'est le cas actuellement, c'est permettre et pérenniser, la supériorité des uns sur les autres. L'égalité initialement c'est être protéger par et dans [son clan], puis agir dans l’intérêt de son [clan/communauté]. Sortit de son clan, si l'on n'est pas/plus représenté, c'est...la survie. C'est le cas hélas des noirs de France et part le monde actuellement car ceux qui n'acceptent pas d'être infériorisé et mis sous dépendance/tutelle, et bien le système racialiste le leur rappel comme c'est le cas pour ce jeune noirs qui croyait manifester au même titre que ces camarades blanc. En gros le message de ce passage à tabac pour ce jeune noir est:
"...jeune homme oui c'est une manifestation autorisée où des jeunes (futurs) travailleurs majoritairement [blancs] viennent revendiquer leur (futurs) droits, car ces travailleurs où futurs travailleurs [blancs] font partis des futurs exploités du [clan de la république de la "race" blanche], mais toi jeune homme [noir] tu ne peux revendiquer les mêmes droits que ces [blancs] dans ce clan (réservé au blancs), cette [république blanche], je te tabasse pour te rappeler ta place car dans notre hiérarchie racialiste qui t’infériorisés, toi futur [travailleur noir] tu auras toujours moins de droits que
[les travailleurs blancs]. Signé [le système représentatif racialiste, Republique/Nation]..."
quelles solutions pour ce jeune ?

  1. accepter son infériorisation et sa mise sous dépendance quand le système racialiste lui rappel sa place ?
  2. Se renier et courir après un intégration/assimilation utopique dans le système qui l'infériorise et qui ne l'y intégrera qu'en tant qu'inférieur qui accepte qu'il est dépendant et que lui, le [noir] quelque soit son potentiel, vaut encore moins que les (futurs) exploités [blancs] ?
  3. se révolter, et se construire dans le regard de celui (le blanc) qui l'a infériorisé, en étant un "nègre fier" (négritude ou autre pseudo supra négritude), en étant un [noir] donc le seul but et objectif n'est plus que réduit à celui de n’être qu’un [noir] ?
  4. Retrouver et entretenir une conscience collective dans son clan initial, défendre le intérêts de son clan et le rendre fort de tel façon que ceux de son clan soit incontestablement représenté et protégé et tout en entretenant des bonnes relation avec les autres [clans] au sein de la communauté où il vit. ?

Je souhaite à ce jeune l'option 4 ci dessus.

X 
je ne suis pas tout à fait d'accord. C'est une société qui n'est pas racialisante, à mon sens, mais qui entretien, comme tu le dit, un système inégalitaire. Elle occulte sa diversité qui est sa force, pour ne pas reconnaître ses minorités, qui sont sa grandeur. Je suis pour l'ouverture des consciences. Le repli communautariste est un facteur de division. Nous sommes tous frères.Nous devons partager nos histoires et en faire notre histoire commune.Le jeune doit accepter et revendiquer sa négritude, mais ne jamais courber l'échine devant quiconque qui se revendiquerait supérieur. Mais, ça ne doit pas l'empêcher de faire partie du groupe, de la communauté général, et cela le fera devenir une pièce importante ce qui fera évoluer les mentalités.Le tout dans le respect, car c'est un réel enjeu sociétal.

Y· 

Depuis le départ nous ne sommes pas d'accord.Actons.
Et voilà  « l'argument du repli communautaire » attendu et brandit systématiquement quand il est proposé par les [noirs] eux mêmes que la communauté " afro descendante noire" se conscientise et s'organise comme le font pourtant les autres communautés. Pourtant que les autres (blancs, arabes/musulmans, juifs, chinois, hindous,lapons...etc) se soient conscientisés et organisés depuis des siècles ne pose aucun problème n'est-ce pas ? que les autres s’organisent qu’est-ce que c’est? du "repli communautaire"? si non, qu’est ce ? si oui, pourquoi ce n'est pas gênant pour les autres communautés et pourquoi ça le devient dès qu'il est proposé que les [afro noirs] s'organisent...? Revendiquer sa négritude dites vous ? donc accepter d'être fier d'être désigné par le blanc comme inférieur et en plus en être fière ? Dissonance cognitive quand tu nous tiens. Non nous n'en sommes plus là, [l'Afro-noir] de 2016 a dépassé l’apparat de la "négritude", il existe d'abord pour lui-même et par lui même , il est conscient de son appartenance à son groupe/clan et il s'organise individuellement et collectivement avec ses semblables d'abord et par lui-même sans demander l'autorisation de qui que ce soit. Autodétermination. Merci Frantz Fanon. Enfin vous dites:
"...ça ne doit pas l'empêcher de faire partie du groupe, de la communauté générale..." Pourtant je l'ai clairement écris plus haut dans ma réponse 
"..tout en entretenant des bonnes relation avec les autres [clans] au sein de la communauté où il vit?.."..donc oui dans le respect qui doit être réciproque. Il faut plusieurs clans forts et conscients pour avoir une communauté forte et consciente. C'est le cas en France depuis Clovis Ier qui a réuni tous les clans Francs sous la même bannière, depuis d'autres clans sont venus agrandir le "roman" de la communauté Française, et comme il participe au bienfait de la communauté global ils ont de facto une place dans la communauté. Seulement les [Afros-noirs] ont longtemps été infériorisé et divisé pour mieux les contrôler en les mettant sous dépendance, à présent ils se conscientisent et s'organisent. 
Ni plus, ni moins comme le font les autres clans que sont les blancs, arabes, auvergnats, juifs, basques, chinois, corses, hindous, bretons...etc de France. Il va falloir s'y habituer, les Afrodescendants dit "noirs" sont à présent une communauté qui existe en se désignant elle même , qui est consciente et qui s'organise. Remercions Frantz Fanon, à présent nous sommes tous devenu (noirs, blancs, jaunes, rouge..etc) des "peau noire" [sans] "les masques blancs".

X
nous ne sommes pas d'accord...Vous ethno-centrez le débat, alors que lorsque je parle de repli communautaire, je le désigne au sens général, et non pas comme désignant le repli communautaire noir.Vous faites référence à Clovis qui a unis les francs, pourquoi une personne ne pourrait pas unir l'ensemble des communautés pour créer une société unie, forte et conscientisée ? La négritude n'est absolument pas l'acceptation par le noir, d'être désigné par le blanc comme inférieur. La négritude est ni l'asservissement ni l'assimilation, c'est l'émancipation. Ses principes édictés par Césaire, Senghor et Damas sont, faire sortir l’homme noir du silence historique, lui redonner parole et sa parole. C'est une revendication de l’identité noire et de sa culture mais également le rejet de l’assimilation culturelle et non, le rejet de la communauté [générale]. La négritude, c'est également l’appartenance à une civilisation qui n’est pas inférieure à la blanche, c'est la fierté noire. Chose importante, c'est l'effort de réconciliation de l’homme noir avec lui-même. C'est une triple conscience, historique, culturelle et politique. La négritude est universelle, elle est le renouvellement des valeurs humaines et artistiques.Tout le contraire de l'abaissement du noir face au blanc. Vous dites: "entretenant de bonnes relations avec les autres clans au sein de la communauté où il vit"... Ces "bonnes relations" tolèrent elles la mixité ? L'histoire des "clans" comme vous le dites est jalonné du rejet de l'autre, dangereux. Pour moi, le repli communautaire est ce qui fait monter les extrêmes, un danger qui ne doit pas être négligé.. Fanon vous dites...il affirme qu’aucun homme ne doit être prisonnier de son passé. Les hommes doivent plutôt chercher à construire leur avenir. Il exalte les hommes à ne pas se fixer dans leur histoire, dans leur situation de colonisé, ou d’ancien esclave.
Pour moi, il ne prône pas le repli mais la construction identitaire... Dans la société...Les écris de Fanon doivent être néanmoins replacés dans leur contexte historique, et prendre en compte son approche psychiatrique de la négritude, qu'il considérait comme un instrument de récupération du néocolonialisme. Bref, nous ne sommes pas d'accord.
Mais avec un peu de bonnes volontés, nous aurions pu transiger sur une conclusion commune qui nous aurait réuni. Malgré tout nous nous sommes réunis pour discuter sur ce sujet. 

Y · 

 Vous me dites :"...Vous ethno-centrez le débat..." je vous ai pourtant répondu à cela plus haut dans ma 4 em ou 5em réponse dixit:
[...Vous ramenez un problème spécifique donc c'est ici le propos à un problème global...]

  1. Depuis le départ je parle ici d'un problème spécifique (racisme anti noir/afrophobie puisque le jeune est noir) qui certes fait partie d'un problème plus général. Donc ma position n'a pas varié d'un iota depuis le début de notre échange. Et puis...éclairez moi, quand "le repli communautaire" terme qui désigne une spécificité, devient selon vous "le repli communautaire au sens général"...c'est n'est donc plus du "repli communautaire"...c'est ça ? Cqfd donc. On est d'accord. 
  2. vous n'avez répondu à aucune de mes questions de mon dernier, grosso modo quand les autres s'organisent c'est quoi, du repli communautaire ? si non qu'est ce que c'est ? Si oui pourquoi cela pose problème quand les noirs se propose de s'organiser pour mieux s'ancrer dans le grand t'ensemble? Mon point de vue est évidement celui d'une vision systémique donc mixité inclus de facto, soit il faut tous les petits ensembles pour constituer le grand ensemble. Donc merci de répondre à mes questions...
  3. Ce que vous dite de la négritude vas de soi, mais ce que vous avez oubliez c'est que la négritude est né d'un complexe du rejet que ressentait les noirs de l'époque, donc elle s’est construite en opposition. C'est un problème. La négritude est un concept né pour permettre aux "noirs évolués" comme les nommaient Fanon qui avaient intériorisé un complexe d'infériorité, de discuter avec les blancs. La Négritude est une vision purement Afropéene occidentale. C'est un problème car justement la négritude est né de ce complexe de ces Afropéens. Et Senghor qui en faisait partie n'est pas un exemple, et s' il est devenu un Africaniste et pas un Panafricaniste est ce un hasard ? Dans aucune discussion objective Senghor n'est un exemple à citer pour le combat de l'émancipation des noirs c'est comme si vous me citiez le général Felix Eboué. Non sens. Senghor était avec Damas les principaux chantre de la négritude Senghor plus que Damas d'ailleurs, Césaire au début oui mais est vite passé à autre chose, la négritude c'est principalement Senghor.d'ailleurs vous l'écrivez-vous même:
    [...la négritude [...]C'est une revendication de l’identité noire et de sa culture mais également le rejet de l’assimilation culturelle. non, le rejet de la communauté [générale] La négritude, c'est également l’appartenance à une civilisation qui n’est pas inférieure à la blanche, c'est la fierté noire. Chose importante, c'est l'effort de réconciliation de l’homme noir avec lui-même. C'est une triple conscience, historique, culturelle et politique. La négritude est universelle, elle est le renouvellement des valeurs humaines et artistiques.Tout le contraire de l'abaissement du noir face au blanc...]
    En somme, ce sont les revendications des Afropéens soit les [noirs], qui utilisent ce concept dans une construction symétriquement opposée au concept de "whiteness" ou autre ‘blanchitude’. La négritude pour "l'évolué" comme le nomme Fanon c'est construite pour discuter "d'égal à égal avec le blanc". C'est un problème. La négritude remis dans son contexte c'était un instinct de survie, une forme de dissonance cognitive pour supporter et survivre dans la société raciste européenne de l'époque. La négritude est un casque, un gilet par balle, c'est n'est pas un élément de construction psychique [normale] et épanouissant.
    Oui Fanon avait vu juste, la négritude était un instrument de récupération néocoloniale. Là nous sommes d'accord.

Néanmoins, pouvez vous répondre à mes questions ? du point 2 ci dessus…

 

X:

le problème est pour moi un problème plus général. Donc comme vous ma position n'a pas bougé depuis le début de notre échange.Vous dites: 
‘…Quand les autres s'organisent c'est quoi, du repli communautaire?..’ Non, l'organisation n'est pas un repli en soi. Mais l'entre-soi est facteur de dérives.
‘…si non qu'est ce que c'est ?..’ L'organisation pour moi, c'est défendre ses valeurs pour faire évoluer et grandir le bien commun dans l'intérêt général. 
‘…Si oui pourquoi cela pose problème quand les noirs se proposent de s'organiser pour mieux s'ancrer dans le grand t'ensemble ? Si s'organiser n'a pas comme conséquences le repli communautaire et comme je l'ai dit précédemment est facteur d'enrichissement du bien commun. Je n'y vois pas d'objection et à cela, je collabore déjà. Je pense avoir répondu à vos questions à présent. Je n'ai cité Senghor que comme l'un des chantre de la négritude...Vous citez Felix Eboué, comme un non sens.... Ok Mais pourriez vous m'indiquer où vous avez vu dans sa biographie qu'il fut général car cela m'apporterait bcp, [gouverneur général ]. Vous refutez Senghor comme exemple de l'émancipation, mais n'est il pas l'instigateur de l'émancipation des peuples d'Afrique... Césaire s'est juste éloigné du système qui s'est construit sur son concept mais la négritude est restée ancrée en lui, comme une quête spirituelle. Vous posez :‘Senghor est devenu un Africaniste et pas un Panafricaniste est ce un hasard ? 
Je ne pourrais pas répondre, car je ne sais pas quoi arguer, le sujet me dépasse…

Y:
Votre réponse ci-dessous convient parfaitement :
[...Si s'organiser n'a pas comme conséquences le repli communautaire (sachant que vous parler du repli communautaire "général") et comme je l'ai dit précédemment est facteur d'enrichissement du bien commun. Je n'y vois pas d'objection et à cela, je collabore déjà...] à condition de ne pas voir le fait de s'organiser avec sa communauté comme un "repli communautaire"
Oui Félix Eboué était gouverneur général on s'est compris. Non senghor n'est pas l'instigateur de l'émancipation des peuples d'Afrique, ça justement c'est le point de vue des Africanistes qui l'ont coopté. Sengohr a mené les peuples d'Afrique au néocolonialisme. Les instigateurs des indépendances et de l'émancipation des peuples d'Afrique sont: Kwame Nkrumah (Ghana) et Gamal abdel Nasser (Egypte) qui eux étaient ...panafricain. Senghor a refusé l'émancipation justement des peuples africains car il ne pouvait imaginer l'Afrique sans les européens, sans la France . Kwamé Nkrumah était pour une émancipation réel, et souhaitait le fédéralisme d'une afrique unis et indépendante. Krumah et Sengohr ont lutté l'un contre l'autre pour contrôler l'OUA (organisation de l'unité Africaine) et c'est le groupe de Sengohr qui a gagné et on a eu et avons toujours grâce à Senghor pion des colons ...le néocolonialisme qui étrangle les pays africains et les africains depuis. Krumah s'est retrouvé isolé et il s'est planté car il a voulu importer et imposer le socialisme en Afrique (au Ghana) en voulant faire un socialisme anglo-saxon libérale à l'africaine. Erreur fatale...
Si notre jeune noir violenté par les policiers lit notre conversation, il ne balancera plus les œufs et de la farine de la même façon.
Amitiés réalistes.

Le Jeune Adam donne sa version

Violences policières sur Adam, Lycée Heni-Bergson

Ce soir où jamais où en est la lutte anti-raciste 18-03-2016

 1                                        2                                            3                                        4

          L'AFRIQUE LIBRE EN ACTION. 8-02-2016

Les initiateurs,
- GAMAL ABDEL NASSER ET KWAME NKRUMAH -

                                                                                                       Photo: Jet magazine 3 juillet 1958

 

- A ceux qui pensent être bien lotis (Afro descendants compris) et pensent que le conflit entre "frères" Palestiniens et Israéliens ne les regarde pas...et bien constatez que l 'Histoire démontre exactement le contraire -

Quelles liens entre le conflit Israélo/Palestinien et les anciennes colonies Africaines ???

Celui qui écrit l'histoire s'attribuera les meilleures rôles en racontant ce qu'il veut c'est bien connu, point besoin de citer le fameux proverbe, 
"Tant que les Lions n'auront pas..[..]..les histoires de chasses...etc.."


Le canal de SUEZ (Egypte) creusé à la main (par une majorité de Somaliens, Soudanais et d’Ethiopiens), pour relier l'Asie mineur à l'Europe (la route des indes), est un de ces exemples où les Européens impérialistes Français et Anglais dans leur volonté de conquêtes ont rusés afin de contrôler ce point stratégique fluviale, militaire et commerciale. L’extermination des Amérindiens, l'Esclavage et toutes les formes d'injustices qui ont touché et qui touchent des peuples ont été construite autour et pour des raisons "ECONOMIQUES". Si les Gaulois et les Anglois (français et Anglais) avait eu les moyens de vider l'Egypte de sa population (extermination), ils l'auraient fait comme précédemment "aux Amériques" (extermination des amérindiens). Pour être sûre que cette "route en OR' ne l'échappe pas, l'oppresseur (représenté par le français De Lessepps) ne pouvant corrompre le père, s'est rabattu sur le fils plus faible, et une fois ROI, ce fils moins avisé qui entretenait dans sa jeunesse "une relation ?!?!?... " avec le dit De Lessepps autorise comme par enchantement ce dernier à gérer de A à Z la coordination de la construction du 'fameux' canal. Ce coordinateur met en place une organisation qu'il veut 'internationale' car dit-il "toutes les nations doivent en profiter"...

Comme souvent lors des invasions 'barbares' le pays 'propriétaire' des terres où auront lieu tous ces travaux n'est évidement pas convié à prendre part au festin...et quand on le convie c'est pour lui mettre la corde au coup. Finalement les Égyptiens et les autres Afro descendants compris qui auront payé de leurs vies pour la construction de ce 'pont' fluvial verront les Anglais et les Français se battre pour contrôler ce canal. Non content ces envahisseurs Anglais/Français qui contrôlent la principale source de revenu de ce pays en prenant le contrôle du canal, s'installent pendant 75 ans en Egypte (colonisation) et installent au pouvoir des pantins afin de s'assurer que leurs intérêts soient préservés...

Cette occupation stratégique permet au Anglais de faire participer leur colonies aux guerres...aussi grâce au Canal de SUEZ, l’Angleterre est représentée quantitativement par ces 'indigènes' (Australiens, Néo Zélandais, Birmans, Indiens...) ce qui lui donne un avantage certain lors des 2 guerres mondiales. En 1952 Nasser après un coup d'état (soutenu par les Russes et les Américains) parvient à mettre fin à ce 'néocolonialisme' en reprenant le pouvoir Politique-Militaire...et pour recontrôler le pouvoir Economique (le canal appartenant en majorité à l'Angleterre et la France), il le nationalise purement et simplement. Les "propriétaires" Français et Anglais du Canal tentent de réagir en occupant le canal, mais leurs velléités sont vite calmées car Nasser en fin stratège c'est assuré de la protection l'Ex URSS et des USA.

Il faut bien comprendre que Nasser avait compris que la Superpuissance Anglaise qui à l'époque dominait le monde irritait d'autres "géants", Nasser ayant intégré leur façon de fonctionner a utilisé leurs mécanismes contre eux même. Soit les opposer les uns contres les autres (Anglais et Américains), et ces mêmes Etats qui s'étaient entendus pour refuser un prêt bancaire qui auraient rendu l'Egypte de Nasser autonome, se déchiraient car la domination Anglaise sur l'économie mondiale n'était pas du goût de ses mêmes alliés.

Néanmoins près de dix ans après voyant l'Egypte de Nasser prendre son "envol" sans demander et rendre de compte à qui que ce soit, ces mêmes Américains soutiens d'hier de Nasser, qui avaient installé des bases (ONU) dès 1957 dans la régions du Sinaï se servirent d’Israël donc de la France et de l’Angleterre compris (guerre de 6 jours où l'Egypte perdra la bande de Gaza et le contrôle de la région du Sinaï) pour affaiblir ce pays en plein essor qui exigeait le départ de ces troupes de l'ONU , car une Egypte (soutien de la Palestine) trop puissante dans cette région là aurait été une épine dans la "botte" Américaine donc d'Israël que les Nations Unis ont implanté dans cette partie du monde de gré et de force.

Les Égyptiens jetèrent alors leurs dernières forces dans la bataille (politique de la terre brûlée) en gardant coûte que coûte le contrôle du canal de suez en le rendant innavigable en y coulant leur propres bateaux pour ne pas que l'ennemi s'y installe. Comprendre ce qui c'est joué en Egypte avec l'arrivée de Nasser au pouvoir et la nationalisation de ce canal, c'est comprendre que les "empires" Français et Anglais qui ont été humiliés par Nasser en Egypte ont jeté tout leur orgueil sur le reste de leurs colonies en majorité ‘noirs’ Africaines. Et pour ne pas revivre l'humiliation Égyptienne de 1952, ils (francais et anglais) ont dès lors improvisé des 'indépendances' fantoches en Afrique noir, soit une flopée (comme par hasard) entre 1958 et 1962.

Bottés en dehors de l'Egypte ils (français et anglais) ont refermé l’étau sur le reste de leurs colonies et depuis l'exemple de Nasser Gamal Abdel, les superpuissances (ONU) s'accordent toujours pour ne pas être dissonant afin de garder toutes les autres "nations" jadis colonisées sous leur joug.

Puis comment évoquer Gamal Abdel Nasser sans parler de Kwamé Nkrumah (Lire L'Afrique doit s'unir) qui dans sa volonté d'unité africaine globale vécu cet idéal dans sa chaire en épousant une Egyptienne qu'après la bénédiction de Nasser nommant ses deux garçons Gamal et Sekou en hommage à qui vous savez et le second nommé qui le fit président d'honneur de Guinnée Conakry où réfugié et malade il passa de vie à trépas.

L'insoumission de Nasser en Egypte en avait inspiré d'autres et sa "méthodologie" commençait à s'exporter.

1952- Nasser renverse (mouvement des officiers libres qu'il avait créée) le Roi Farouk pantin des superpuissances (france et angleterre) puis finalement après des luttes intestines , il prendra lui même le pouvoir en 1956.

1951- de son coté Kwame Nkrumah combat les britanniques pacifiquement(désobéissance civile) qui l’emprisonnent d'abord cette même année avant de le mettre au pouvoir espérant en faire un pantin. Ce n'est qu'en 1957 que Nkrumah contraint les Britanniques à céder "l'indépendance".

Il est important de comprendre la chronologie des événements dans ces 2 pays précurseurs, car pendant la même période beaucoup de pays africains luttaient pour leur autodétermination, mais ce n'est que l'Egypte puis le Ghana en 1956 (ex côte d'Or), qui parviennent à faire flancher la superpuissance Britannique. Noter que la même année le Soudan s'affranchit également du joug Egypto-Britannique. Considérant que le Libéria (extension d'une société des USA The National Colonization Society of America) fut "déclaré indépendant" par [la maison mère] dès 1847, nous nous accorderons sur le fait que la Côte d'Or (la même année que l’extension de l'Egypte qu'est le Soudan) est la première colonie à pousser les Colons à leur accorder l’indépendance et dans la foulée cela va de soi se débaptise de leur nom colonial et se nomme Ghana.

Pour éviter une réaction en chaîne du processus, Égyptien, puis Ghanéen et bientôt Guinéen (indépendance en 1958) à toutes leurs colonies, les pays envahisseurs qui comme aux Amériques et aux Indes ont installé leurs colonies en Afrique et qui ont toujours en mémoire "l'humiliation" que Nasser leur a fait subir en récupérant le canal de Suez en opposant Américains/Russes/Chinois et ... Anglais/Français car peu de fois depuis la conférence de Berlin en 1884/1885 où 'les supers puissances' qui se partagent le monde et donc l'Afrique se sont marchés sur les pieds.

Avec la création de la SDN (ex ONU) dès 1919 après la première guerre mondiale donc la mission était principalement de redessiner et stabiliser les "enclos coloniaux" puisque l'Allemagne était défaite, un compromis avec la création de cette SDN fût trouvé pour que la "part du gâteau de l'Allemagne" soit sous tutelle de la SDN (Kamerun, Togo...etc). 
Nasser avait bousculé cet équilibre entre "les grandes puissances" remettant en cause leur hégémonie en se servant du malaise que les USA avait de voir leur entité de base la Grande Bretagne surpuissante dans la perceptive ou celle ci contrôlerait le Canal de SUEZ . Le soutien des USA à l'Egypte de Nasser dans le conflit du canal de Suez n'avait que pour unique but de ne pas laisser les Britanniques devenir les "Maître du monde" économiquement parlant. Volonté manifeste donc des USA de couper les Britanniques de leurs colonies en nombre de l'autre coté de "cette nouvelle route des Indes" plus rapide pour accéder à l'Asie.
Nasser récupéra le canal mais une fois encore pas question pour ces mêmes puissances occidentales de laisser l'Egypte 'croître' car en cette même année 1958 Nasser avec la Syrie créée "la République arabe unie", pendant ce temps en 1959 la Guinée Conackry, la Ghana et la Mali créées/forment "l'Union des Etats Africains".

Quelques années plus tard (en 1967), les colonisations fantoches sont passées par là on aura compris pourquoi... l'alliance NASSER-NKRUMAH inquiétait... et avec la guerre des six jours les USA, la grande Bretagne et la France cachés derrière l'état d’Israël (créée en 1948 après la seconde guerre mondial) attaquent l'Egypte, et ses voisins "arabes" et triple sa superficie. La bande de Gaza et d'autres térritoires stratégiques passent sous le contrôle des superpuissances avec pour gendarme dans cette région l'Etat d'Israël. 
La perspective d'union entre "la République arabe unie" et "l'Union des Etats Africains" faisait et fait toujours trembler toutes les "superpuissances".


Gamal ABDEL NASSER et Kwamé NKRUMA l'ont pensée et initiés en actes,
Aujourd’hui l' AFRIQUE LIBRE attends toujours les successeurs de ses visionnaires...des successeurs qui [n'échoueront] pas en se voyant la vie ôtée. 
Car hélas la mort de nos "symboles" là fut de cuisants échecs dans la perspective d'une autodétermination des peuples africains colonisés.

Nos contrées en comptent des noms illustres , des Um Nyobé, Ouandjié, Moumié, Lumumba, Sankara et avant eux Les menalamba, Héreros...etc..la liste est longue à ce jour de tout ceux qui ont résisté et qui furent "étouffés dans l’œuf" ou "fauchés en plein vol".

A ceux qui pensent être bien lotis (Afro descendants compris) et pensent que ce conflit entre "frères" Palestiniens et Israéliens ne les regarde pas...et bien constatez que l 'Histoire démontre exactement le contraire.

 

- La mémoire contre l'oubli - 

Les initiateurs,
- GAMAL ABDEL NASSER ET KWAME NKRUMAH -- A ceux qui pensent être bien lotis (Afro descendants compris) et pensent que ce conflit entre "frères" Palestiniens et Israéliens ne les regarde pas...et bien constatez que l 'Histoire démontre exactement le contraire -

Histoire du Panafricanisme

            Par : AMZAT BOUKARI-YABARA

Histoire du Canal de Suez

         Sa construction, sa nationalisation...

Service gratuit et accessible à tous

Créer un site gratuit